La vérité sur les cheveux longs

l 'énergie électromagnétique

????????????????????????????????????

Ces informations ont été cachées au public depuis la guerre du Vietnam.

Notre culture amène les gens à croire que la coupe de cheveux est une question de préférence personnelle, que la coupe de cheveux est une question de mode ou de commodité, et que la façon dont les gens attachent leurs cheveux est tout simplement un problème d’ordre esthétique.

Apparemment, au cours de la guerre du Vietnam, des forces spéciales du ministère de la Défense avaient envoyé secrètement des experts pour passer au peigne fin les réserves amérindiennes à la recherche d’éclaireurs de talent, de jeunes hommes solides aux entraînés pour se déplacer furtivement sur tout terrain difficile. Ils cherchaient spécialement des hommes doués de facultés exceptionnelles, presque surnaturelles, pour traquer l’ennemi. Avant d’approcher ces hommes triés sur le volet, les enquêteurs avaient recueilli sur ceux-ci d’abondantes informations les qualifiant d’experts dans le domaine de la traque et de la survie.

Appâtés avec les moyens de séduction habituels, les phrases onctueuses utilisées pour enrôler de nouvelles recrues, certains de ces Amérindiens spécialistes de la traque furent alors enrôlés. Après leur enrôlement, il se produisit une chose étonnante. Quels qu’eussent été leurs talents et leur habileté lorsqu’ils étaient dans la réserve, ceux-ci semblèrent disparaître mystérieusement : recrue après recrue, une fois sur le terrain, tous échouaient à réaliser ce que l’on attendait d’eux.

De lourdes pertes et de sérieux échecs dans l’exécution des tâches demandées amenèrent le gouvernement à s’engager dans une série de tests coûteux de ces recrues, et voici ce que l’on trouva. Quand on les questionnait sur leur échec pour faire ce que l’on attendait d’eux, les recrues les plus âgées répondirent régulièrement ceci : après avoir eu la coupe de cheveux militaire réglementaire, ils n’étaient plus capables de “ ressentir ” l’ennemi, ils ne pouvaient plus accéder à un “ sixième sens ”, leur “ intuition ” n’était plus fiable, ils étaient devenus incapables de “ lire ” aussi distinctement des signes subtils ou d’accéder à une information extrasensorielle subtile. Donc, l’institut de tests recruta d’autres Amérindiens spécialistes de la traque, les laissa garder leur longue chevelure, et les testa dans de multiples domaines.

Puis, les testeurs firent des groupes de deux hommes qui avaient les mêmes scores à tous les tests. Dans chaque paire, ils laissèrent un homme garder les cheveux longs, et ils firent

donner au deuxième une coupe de cheveux militaire. Puis, les deux hommes repassèrent les tests. À chaque fois, l’homme qui avait gardé ses cheveux très longs continuait à avoir des scores élevés. À chaque fois, l’homme qui avait les cheveux courts échouait aux tests dans lesquels il avait précédemment réalisé des scores élevés.

Voici un exemple de test : La recrue est en train de dormir dans les bois. Un “ ennemi ” armé s’approche de l’homme endormi. L’homme aux longs cheveux sort de son sommeil, réveillé par un sens puissant du danger, et s’éloigne longtemps avant que l’ennemi soit tout près, longtemps avant que l’on puisse entendre le moindre son émis par l’ennemi à son approche.

Dans une autre version de ce test, l’homme aux longs cheveux ressent une approche et, d’une certaine façon, a l’intuition que l’ennemi va effectuer une attaque physique. Il suit son “ sixième sens ” et reste silencieux, faisant semblant de dormir, mais, au moment où l’attaquant se penche sur lui pour l’étrangler, il le saisit promptement et le “ tue ”. Le même homme, après avoir passé ces tests et d’autres, eut alors une coupe de cheveux militaire, et échoua régulièrement à ces tests, et à de nombreux autres tests qu’il avait précédemment réussis. Donc le document recommandait que tous les Amérindiens spécialistes de la traque soient exemptés de la coupe de cheveux militaire. En fait, il exigeait que les spécialistes de la traque gardent leurs cheveux longs. » Commentaire : Le corps des mammifères a évolué au cours de millions d’années. L’habileté des humains et des animaux pour survivre semble parfois presque surnaturelle. La science fait constamment des découvertes sur les possibilités étonnantes de l’être humain et de l’animal pour survivre. Chaque partie du corps a un rôle de haute sensibilité à jouer pour la survie et le bien-être du corps tout entier. Chaque partie du corps a sa raison d’être.

Le cheveu est une extension du système nerveux, on peut le considérer comme un nerf extériorisé : ce sont des sortes de “senseurs” ou « d’antennes » hautement évoluées qui transmettent une grande quantité d’informations importantes au système cérébral, au système limbique, et au néocortex.

Non seulement les cheveux, y compris la barbe chez les hommes, donnent passage aux informations qui vont vers le cerveau, mais ils émettent aussi de l’énergie, l’énergie électromagnétique émise par le cerveau vers l’environnement extérieur. C’est ce que l’on a vu dans des photographies Kirlian quand une personne est photographiée avec une longue chevelure, puis rephotographiée après avoir eu ses cheveux coupés. Quand les cheveux sont coupés, la réception et l’émission des transmissions vers et en provenance de l’environnement sont fortement entravées. Il en résulte un engourdissement de ces fonctions. Le fait de couper les cheveux est un facteur qui contribue à rendre inconscient du danger environnemental dans les écosystèmes locaux. C’est aussi un facteur qui contribue à l’insensibilité dans les relations de toutes sortes. Cela contribue à la frustration sexuelle.

21_20qxd-copie-copie-copie

Les fleurs de bach, clefs pour l’âme…

Les fleurs de bachs et les élixirs floraux ont pour origine les études du Dr Edward Bach, Chirurgien Bactériologiste homéopathe, …

Qu’est-ce que la kinésiologie ?

 Littéralement, le terme Kinésiologie signifie l’étude du mouvement du corps. La Kinésiologie concerne …

« Ronron Thérapie »

Le chat possède de véritables pouvoirs thérapeutiques : il nous nous déstresse, apaise, , soigne nos insomnies …